sideara-image

Lorem ipsum dolor sit . Proin gravida nibh vel vealiquete sollicitudin, lorem quis bibendum auctonisilin sequat. Nam nec tellus a odio tincidunt auctor ornare.

Stay Connected & Follow us

What are you looking for?

Simply enter your keyword and we will help you find what you need.
Sûreté Publique de Monaco

Transformation Digitale

CONTEXTE

La Direction de la Sûreté Publique de Monaco (DSP) est chargée d’assurer le maintien de l’ordre public, de veiller à la sécurité des personnes et des biens, d’assurer les missions de police judiciaire. Elle est garante de la tenue de fichiers électroniques sur les individus et de suivi d’enquêtes policières et des documents d’investigation sous format papier (enquêtes de police, rapports, …). La volonté de la direction est d’initier une démarche de modernisation des pratiques et des outils informatiques, en digitalisant progressivement les principaux processus de la DSP, sur le socle d’une solution GED transverse, utilisable par l’ensemble des services.

PRESTATION

Étude processus métier existant, diagnostic du SI et mesure d’impact pour la mise en place d’une GED, scénario d’évolution ;

Rédaction d’un cahier des charges GED, assistance au choix et à la contractualisation, assistance au déploiement de la solution ;

Étude d’opportunité sur la numérisation des archives police, 2 km linéaire sur le site de Monaco.

Marc Benoliel

LES PRINCIPAUX OBJECTIFS ASSOCIÉS À NOTRE PRESTATION

– Digitaliser des processus cœur de métier de la police : gestion des résidents, police judiciaire ;

– Favoriser la transversalité des échanges entre les divisions et, à terme, les partenaires externes ;

– Diminuer rapidement les manipulations et les archives papiers ;

– Améliorer la productivité et faciliter la recherche de documents, notamment pour les inspecteurs ;

– Supprimer les nombreuses ressaisies, les duplications d’informations et les erreurs associées ;

– Prendre en compte les exigences de confidentialité et de sécurité ;

– Être compatible avec les outils existants, sans remettre en cause l’architecture logicielle ;

– Limiter l’impact sur les utilisateurs en réutilisant des interfaces utilisateurs existants.

[/vc_column_text]

[/vc_column][/vc_row]